Les fourmis charpentières peuvent causer des dommages importants en creusant des chambres et des galeries dans des pièces de bois qui assurent le maintien de la structure de la maison.

Morphologie

fourmisLes fourmis sont faciles à reconnaître au premier coup d’œil. Il existe toutefois des différences morphologiques entre les espèces et entre les adultes d’une même espèce. Ces insectes sociaux sont répartis en différentes castes (ouvrières, reines, mâles) et leur apparence varie selon le groupe auquel ils appartiennent. De façon générale, les fourmis charpentières sont noires ou noirâtres, avec des teintes de rouge ou de brun selon les espèces. Les mâles et les femelles sont très différents. Les mâles mesurent de 9 à 10 mm de long. Leur petite tête arrondie porte des yeux composés globuleux et de petites mandibules. Leurs pattes sont fragiles. Tous les mâles ont deux paires d’ailes. Les femelles ont une constitution plus robuste. Leur tête, plus longue et plus large, porte de petits yeux composés et de fortes mandibules. Leurs pattes sont plus puissantes que celles des mâles. Les individus femelles sont soit des reines ou des ouvrières. Parmi les femelles, seules les futures reines ont des ailes. Tant chez les mâles que chez les reines, les ailes antérieures sont beaucoup plus longues que les ailes postérieures.

Ponte et développement

L’accouplement des fourmis charpentières a généralement lieu en mai. Chaque jeune reine s’accouple avec un seul mâle et la copulation a lieu en vol. Après l’accouplement, la reine fécondée cherche ensuite un endroit propice pour installer sa colonie. Il s’agit par exemple d’un tronc d’arbre, d’une grosse souche ou d’une pièce de bois. Une fois dans son nouveau domicile, la reine pond ses premiers petits œufs blancs. La durée du développement, de l’œuf à la fourmi adulte, varie de 48 à 74 jours selon les espèces et les conditions du milieu. Après quelques jours, l’adulte encore très pâle émerge de son enveloppe protectrice, souvent assisté par des ouvrières. Il prend ensuite sa coloration normale. Les ouvrières peuvent vivre environ sept ans et la reine jusqu’à 17 ans. Une colonie est bien consolidée au bout de trois à six ans, alors qu’elle compte 2000 ouvrières ou plus. À partir de ce moment, la reine produit à la fin de chaque été des individus ailés et sexués (mâles et futures reines).

Elles installent alors leurs nids dans les structures de bois de l’édifice ou des endroits creux (murs, plafonds, etc.). Près des habitations, elles peuvent vivre dans des poteaux de téléphone, des piquets de clôtures, des tas de débris de bois ou des piles de bois de chauffage. Les infestations de domiciles (souvent des chalets) sont plus communes dans les régions boisées.

Infestations

Les infestations de nos habitations par les fourmis peuvent se produire de plusieurs façons:

  • l’arrivée dans la maison d’une reine qui fonde une nouvelle colonie
  • la migration d’une colonie ou d’une partie de la colonie (nid satellite) à la suite d’un stress majeur (comme l’abattage d’un arbre, le remplacement d’une fenêtre ou la disparition d’une clôture en bois où se trouvait le nid)
  • l’introduction de matériel contenant des fourmis dans la maison, comme du bois de chauffage

Nuisances et lutte

fourmis-degats fourmis-degats-2 fourmis-degats-3 fourmis-degats-4

Les fourmis charpentières creusent leurs galeries dans le grain du bois en suivant les parties les plus molles. Les parties dures sont laissées intactes et font office de parois pour soutenir les galeries. Les fourmis gardent leurs tunnels et leurs chambres très propres. Elles enlèvent le bois grugé, qu’elles repoussent hors du nid. Ces déchets s’accumulent et forment des petits tas de sciure de bois sous les trous d’entrée du nid, ce qui constitue un indice de la présence des fourmis. Les particules de sciure ont la forme de filaments. Les petits tas de déchets peuvent aussi contenir des particules de sol, des fourmis mortes, des morceaux d’insectes ou des restes de nourriture. Lorsqu’elles s’installent à l’intérieur des domiciles, ces fourmis affectionnent particulièrement les grandes poutres de soutien et les solives. Elles peuvent donc causer des dommages importants en creusant des chambres et des galeries dans des pièces de bois qui assurent le maintien de la structure de la maison. Il vaut mieux agir rapidement lorsqu’on trouve ces insectes chez soi

Le seul traitement garantissant une efficacité totale est le travail par injection à haute pression. C’est celui que nous avons adopté et amélioré. Pour ce faire nous utilisons un matériel de haute technologie.

Le produit que nous injectons pour assurer la protection préventive et/ou curative des charpentes :

  • solution aqueuse pour les bois imprégnables (résineux)
  • solution solvantée pour les bois peu imprégnables (feuillus)

Il est fluant et pénétrant, il se fixe dans les bois. Sa durée de séchage sous abri est de quatre à six semaines.

Perçage

Opération préliminaire. Les trous disposés en quinconce sont forés chaque 15 cm.

Traitement par injection

L’injection se fait sous pression jusqu’à saturation de produit curatif adapté (fongicide, insecticide, ..) La pression d’injection varie en fonction du degrés d’attaque et de la nature du bois.

Traitement externe

En dernière opération, une pulvérisation du produit est réalisée sur l’ensemble des bois.