Le capricorne des maisons est l’insecte à larves xylophages le plus répandu et le plus dégradant pour les charpentes des habitations.

Morphologie

capricorne   Adulte : mâle de 8 à 15 mm, femelle de 10 à 25 mm de longueur. Corps aplati, noir, partiellement brun foncé, pourvu d’une longue pubescence grisâtre aux côtés du prothorax. Les élytres, parfois brunes testacées, sont typiquement pourvues de petites taches gris blanc de poils très fins.

Larve: de 15 à 30 mm de longueur, blanc ivoire, corps plus large à la tête qu’à l’abdomen. Les trois paires de pattes sur le thorax sont à peine discernables. Durée de vie de 3 à 10 ans.

Ponte et développement

capricorne-larveLe développement du Capricorne est des plus classiques : l’œuf donne une larve, qui donnera une nymphe, puis à terme un insecte dit « parfait » et donc apte à se reproduire.La ponte, relativement modeste, ne semble pas excéder la cinquantaine d’œufs, et une trentaine semble la norme. La durée du développement larvaire est tributaire des qualités nutritives du bois, de l’hygrométrie ambiante, et, bien sûr, de la température. À cet égard, la larve du capricorne est parfois soumise à des fluctuations thermiques extrêmement importantes (cas des charpentes sous toitures par exemple), mais elle a la faculté de se mettre « en pause » quand la température est trop basse ou au contraire trop élevée, la plus adaptée se situant entre 25 °C et 30 °C.

Cet ensemble de considérations fait que la durée du développement larvaire peut demander 5 à 10 ans en fonction de la température ambiante et de la valeur nutritive du bois, la moyenne étant de 3 à 5 ans.

Envol

juin à août.

Longévité de l’insecte

25 jours environ.

Essences attaquées

Aubier des résineux construits (douglas, épicéa, sapin, pin, mélèze, etc.) et duramen des bois blancs (hemlock) lorsque le bois est sec. L’intervalle de température dans lequel l’insecte est actif est de 10 °C à 38 °C avec une température favorable de 28 °C.

Dommages causés

capricorne-degats-1

capricorne-degats-2

Orifices d’envol ovales de 6 x 10 mm environ. On perçoit souvent sur la surface du bois les galeries d’alimentation sous-jacentes dans le sens des fibres. Comme il n’y a pas expulsion de sciure, l’attaque est souvent décelée très tard. En ambiance calme, on peut entendre les larves creuser. Le capricorne des maisons endommage la structure du bois et compromet sa résistance. Des dégâts similaires peuvent être causés aux bois feuillus par l’Hesperophane, plus rare dans nos régions.

Nuisances et lutte

Le capricorne des maisons est l’insecte à larves xylophages le plus répandu et le plus dégradant pour les charpentes des habitations. Les dégâts peuvent être considérables, et aller au plus profond des pièces de bois, engendrant ainsi des pertes de résistance mécanique très graves. Le capricorne des maisons pourrait bien être le pire nuisible du bois de construction en Europe centrale. Mais si on ne construit pas avec l’aubier des résineux, ni avec des bois blancs, on ne doit pas le craindre.

Il est impératif de traiter les bois préventivement dans le cas de constructions neuves. Un traitement curatif existe, par injection en profondeur sous pression des bois mis en oeuvre. Il est conseillé de faire appel à de véritables spécialistes du traitement du bois.

Le seul traitement garantissant une efficacité totale est le travail par injection à haute pression. C’est celui que nous avons adopté et amélioré. Pour ce faire nous utilisons un matériel de haute technologie.

Le produit que nous injectons pour assurer la protection préventive et/ou curative des charpentes :

  • solution aqueuse pour les bois imprégnables (résineux)
  • solution solvantée pour les bois peu imprégnables (feuillus)

Il est fluant et pénétrant, il se fixe dans les bois. Sa durée de séchage sous abri est de quatre à six semaines.

Perçage

Opération préliminaire. Les trous disposés en quinconce sont forés chaque 15 cm.

Traitement par injection

L’injection se fait sous pression jusqu’à saturation de produit curatif adapté (fongicide, insecticide, ..) La pression d’injection varie en fonction du degrés d’attaque et de la nature du bois.

Traitement externe

En dernière opération, une pulvérisation du produit est réalisée sur l’ensemble des bois.